Holidays hiring in OLERON: Furnished house (6 p.) with direct access to the sandy beach. Holidays in a 5/6 persons house with garden and direct access to the beach with super sight on Island of Ré and Aix Island. Any comfort. Weekly available. 500 Yr. far from the market (dayly during season).
Presentation

Description

Free periods and prices

General terms

Inventory

Contract

Saint Denis'news

A touch of history

Near about

Assiociated web site

Statistics

Colors
FOR A CORRECT USE OF THIS SITE, ACTIVATE THE BOX 'activate Java Script' OF YOUR NAVIGATOR.
FOR A CORRECT USE OF THIS SITE, ACTIVATE THE BOX 'activate Java Script' OF YOUR NAVIGATOR.
HOLIDAYS ON OLERON ISLAND (FRANCE), IN A CONFORTABLE HOUSE, IN FRONT OF THE ATLANTIC OCEAN

Home
.
Description
.
Free periods and TARIFFS
.
General conditions
.
Some history
.
Near about
.
Assiociated web site
 
 
 
 Web site: facealamer
 Updated on: 07/12/2017  

 Write us:
  jpresent@laposte.net
  catpresent@laposte.net

Vous pouvez consulter aussi les sites suivants:
PHOTOS DE SAINT DENIS
Journal: "Saint Denis se raconte"
Office de tourisme St.Denis
Yacht club de l'Océan
I.O.D.D.E.
Médiathèque de Saint Denis
Journal de l'Ile d'Oléron et du Bassin de Marennes.
Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement

Présentation de Saint Denis d'Oléron
Charmante commune d'environ 1.100 habitants résidants, Saint Denis d'Oléron est un port de plaisance abrité des vents d'Ouest et un port de pêche.
Elle dispose d'un marché toute l'année (tous les jours en saison estivale, mardi, jeudi, samedi et dimanche hors saison), de tous les commerces habituels, d'un petit supermarché et de nombreux restaurants.
Les quais du port de plaisance ont été aménagés avec une promenade et des commerces.  En aout,  un marché permanent se tient tous les soirs,  avec animation et musiques.
La commune est fière d'obtenir régulièrement le "Pavillon bleu" pour sa plage de sable de la Boirie qui se prolonge,  sur des kilomètres,  jusqu'à La Brée.  De plus,  la digue du port abrite les plages de Saint Denis des vagues.  Les amateurs de surf pourront le pratiquer le long de la digue où la houle est alors appréciée.
Une médiathèque a été inaugurée le 19/01/2008 et propose, outre des livres, des CD et des DVD,  3 postes informatiques avec connexion internet à haut débit. Un accès gratuit à internet est disponible à La Poste.
Une école de voile dispense à tous des cours de voile et loue des voiliers.
Des tennis sont disponibles et de nombreuses pistes cyclables permettent des promenades presque sans côte !

Les brèves de Saint-Denis:
La majeure partie des informations ci-dessous est tirée du dernier bulletin d'information municipal.
Voir aussi le site: Activités de Saint Denis.
Liaison maritime Saint Denis/Continent:
Assurée du 15 mars au 15 novembre: voir les horaires et tarifs sur le port ou sur le site  Saint Denis Croisières ou par téléphone au: 0546850042

Médiathèque:
Voir les heures d'ouverture dans le menu "bibliothèque" du site: Activités de Saint Denis.
Office de tourisme:
A chaque saison, l'office du tourisme de Saint Denis, sur le port, organise des manifestations: pots d'accueil hebdomadaires pendant la saison, marchés gourmands en juin et septembre avec animations gratuites.  Ses hôtesses vous donneront tous les renseignements sur la vie dyonisienne. Vous pourrez y réserver l'un des trois courts de tennis, ainsi que des parties de golf miniature repeint l'été 2009.
Le Foyer Rural:
Situé au centre du village, il propose des activités diversifiées comme: l'aquagym, la bureautique, le chant choral, le cartonnage, la danse traditionnelle, la danse tonic+gym, les émaux sur cuivre, la marche, la marche nordique, la peinture sur différents supports, le théatre, les travaux d'aiguilles, le vélo détente... Il participe aux carnavals de La Br´e-Saint Denis 5/4/2014) au vide-grenier de Saint Denis (18/5/2014)  à la fête du mimosa de Saint Trojan (16/2/2014) et à la ballade gourmande (24/5/2014) sans oublier les deux lotos des 16/3 et 18/5/2014. Le foyer est ouvert de 7h45 à 19h. pendant les vacances, pour les enfants du village et pour les vacanciers. Possibilité de journé:e ou de demi-journée avec ou sans repas.
Courriel: foyerruralstdenis@wanadoo.fr ou téléphone: 0546478581.
Extraits du journal municipal de janvier 2014:
CHASSIRON FM: A partir du 1er avril jusquau 30 septembre sur 105.8 Mhz. Des infos sur Oléron. En prime, la météo et une caméra en live sur la pointe de l'île vers le phare de Chassiron.
Yacht club de l'Océan: Fondé en 1959, l'association a mis en place l'école de voile et organise les régates. Toutes les dates de stages (voile, habitable, permis mer côtier (moins de 6 miles de la côte) et hauturier (au delà))...) sur Yacht Club de l'Océan
Club UNRPA "les Tamalous": vous accueille le jeudi de 14H à 18H., salle du Cadran Solaire, rue de la Libération, pour partager, dans une ambiance amicale, toutes sortes de jeux de société. Le dernier lundi de chaque mois: concours de belotte et le mardi soir 20H30: TAROT.Le lundi matin à 10H, séance d'AQUAGYM au SPA des Sables Vigniers (covoiturage). Le 4ème mardi après-midi de chaque mois: club lecture.
Association IODDE: promeut le développement durable, en partenariat avec l'université, le CNRS et l'Ifremer pour connaître l'état de nos estrans. Visitez le site internet:    I.O.D.D.E.  contact par messagerie sur: contact@iodde.org ou par tél: 0546756808.
A l'Office du tourisme (sur le port): Programme d'animation de l'été 2014 (consultable sur Office de tourisme St.Denis.
La Pétanque n'est pas en reste avec un tournoi estival très attendu et très fréquenté  (pas moins de 1000 joueurs en 2013!): celui de 2014 aura lieu le 27 juillet.
Pour les passionnés de radio: le   club radioamateur  scientifique d'IO peut être contacté  sur contact@f4kjf.org


Sorry, No translation avalaible
No traductión disponible
No traduzione disponibile.
Untrõstlich, kein  Übersetzung.

Extraits du bulletin municipal de Saint Denis de juillet 2014:

Filières de La Malconche
    Le combat de l' APLIMAP , de l'APPSD, de la SPPIO et de l' UNAN (Union Nationale des Associations de Navigateurs) a payé face à  l'administration qui défendait l'installation de filières conchycoles (huîtres et moules) à côté de Fort Boyard ! risquant, avec les déchets rejetés, de polluer les plages de sable fin entre Le Douet et Boyardville et de rendre dangereuse la navigation tant des professionnels de la pêche que la navigation de plaisance. Le tribunal administratif a en effet rejeté la demande d'implantation des filières conchylicoles de la Malconche.
Mais la victoire n'est pas définitive... Nous savons que le Comité Régional de la Conchyliculture travaille sur un autre projet ! Vous pouvez soutenir l'action des associations en adhérant é l'APPSD (Association des Plaisanciers du Port de Saint Denis)
.


TRI SELECTIF DES DECHETS
   Bien que payant une taxe d'enlèvement des ordures de plus en plus chère chaque année, nous devons accomplir de plus en plus de tâches de tri de nos ordures. Il en va de notre citoyenneté!
PAPIERS: Journaux, revues, magazines, toutes enveloppes, catalogues, annuaires, prospectus, livres...) à dé:poser dans les containers d'apport "volontaire!!!" "PAPIERS" (port, parking du stade ou déchetterie de La Brée)
SACS JAUNES: CARTONS (briques alimentaires, boîtes et suremballages), Plastiques (bouteilles et flacons seulement), + METAL: bidons, canettes, boîtes de conserve. Les sacs jaunes sont ramassés dans la nuit du mardi au mercredi.
VERRE: bouteilles, pots et bocaux (sans capsules, couvercles ou bouchons) à dé:poser dans les containers d'apport "volontaire!!!" "VERRE" (port, parking du stade ou déchetterie de La Brée)
Le reste: dans les déchets ménagers (container vert sur roues: ramassés dans les nuits de dimanche-lundi et mercredi-jeudi).


Sorry, No translation avalaible
No traductión disponible
No traduzione disponibile.
Untrõstlich, kein  Übersetzung.


             Holidays hiring in OLERON: Furnished house (6 p.) with direct access to the sandy beach.  
Holidays hiring in OLERON: Furnished house (6 p.) with direct access to the sandy beach. - Address: 47 Bd. de l'Océan - 17650 St. Denis - Contact: jpresent@laposte.net
Saint Denis d'Oléron
 
 
 
 
Saint Denis' harbour Saint Denis Saint Denis' harbour
En 2014, les travaux de vidage des pièges à sable du port ont été plus importants que d'habitude. Il a fallu enlever une première fois 15000 m3 vers la plage de la Boirie pour un marché de: 50.470 €.ttc. (entreprise Eurovia)
puis, en une seconde fois, 5000 m3 supplémentaires pour un montant de 20.719 €.
Saint Denis' harbour Saint Denis' harbour Saint Denis' harbour

Mediacase: 01/19/2008 inauguration Mediacase: children\'s room La Boirie's beach and sailing school
La Boirie's beach, in front of the house Saint Denis The market
Saint Denis' place and church Mini golf & tennis The market
UN BONJHOUR DU JAU
Comme vous savez, jhe seus encruchaté en haut d'nout'église depeux pas mal de temps et jh'm'y trouve bin benaise, qu'o mouille ou qu'o fasse bià. Jh'avons pas eu juillet et aoûte bin coume o faut, mais jh'nous avons rattrapé en septembre. O l'est pourquoi Jhules et La Mélie, sa bourghoise avant été jhouer les touristes pendant chieuques jhours sur l'continent. En s'peurmenant dans un villaghe, tout d'un cot, Jhules disit à La Mélie "Voué-tu c'que jh'voye ?" "Eh voui" qu'dit chielle femme "jh'ai mes bounes lunettes et jh'vois un chat qu'est en train de bouère dau lait dans ine assiette à calotte"."O l'é bin ça" qu'dit Jhules, "mais tu peux m'en crère, chielle assiette date pas d'aujhourd'hui, o l'é quasiment ine relique qui date p'têtre bin de thieu gars d'Bernard Palissy, et j'ai beun envie d'zou acheter".
"Achètes zou donc" qu'dit La Mélie, mais fait beun attention que le propriétaire s'minfit et t'fasse pôner les euilles de la tête. Peurpose zi donc d'abord d'zi ach'ter le chat, et quand tu zou auras payé, demande zi, mine de reun, d'emporter l'assiette pour pas que thieu bétiau crève de souef en route". O s'est passé d'même pour l'achat (soixante euros quand même!), mais quand Jhules a voulut emporter thielle assiette, l'autre a reun voulu savouère, disant "jh'la garde thielle assiette, pensez donc, elle m'a déjà fait vendre une dizaine de chats!".
D'après G.B. dans le bulletin municipal de décembre 2007.
IN BABELUCHE DU JHAU
Saqué en haut d'thieu ciocher depuis jhuillet 2003 mine de reun, que jh'vous raconte ma vie qu'est pas trop à piaindre. Jhe domine la situation et jh'essaie de vous prédire le temps suivant qu'le vent buffe d'un bord sur l'autre et m'fait virouner. Et puis, comme le son monte, o' m'arrive, si jh'ouvre bin mes oumerolles, d'entendre quièques conversations. O' m'revient de thieuque chose qui s'a dit à la sortie d'l'enterrement d'un chrétien, o' y a une couple d'années."Disez donc" que d'mande un gars "de quoi qu'il est mort le défunt?" et l'autre zi répond "on n'en sait reun, on sait même pas de quoi il vivait!". O'y a tout des mariaghes où i'z'arrosant les mariés avec des genres de confettis en papier en forme de coeur qui quèques foués montant jhusqu'à moi, o l'é bin ghentil. O' l'arrive o'tout qu'à certains maraighes, i'tirant des cots de fusille, et là o'm'fait quasiment pour! C'que jh'aime bin, o'lé thielle animation du marché de jhour. L'été o' lé tous les jhours et o'm'arrive de r'vouère des ambulants qui rev'nant tous les ans. L'après-midi, o' y a pus reun et jh'peux piquer un p'tit songhe jhusqu'au lendemain. En septembre, i' z'avant inventé sur la piace le marché de neut. Jh'm'en plains pas, au contraire, o' m'fait d'la distraction, et pis o'y a d'la musique d'aneut et o'tout d'autrefois. O' m'rajheunzit !
O l'é pas l'tout de jhavasser. Pour un p'tit mé, jh'allions oublier de vous souhaiter à teurtous ine très boune année. Portez vous beunaise tous les jhours (et les neuts) et que 2009 vous charrie un pien bassiot de bounes et jholies choses.
D'après le s'crétaire du Jhau: G.B. dans le bulletin municipal de décembre 2008.
IN JHAVASSERIE DU JHAU
A l'heure d'aneut, jhe seus encouère de c'monde tout en haut d'nout biâ kiocher, là vour jhe vous indique d'où vient le vent.
Et à thieu propos, jh'aime meux vous dire que pendant thiel hiver passé,o l'a buffé et pas pour rire! fan d'louc! jh'en ai encouère les plumes toutes retournées. Jh'ai fait l'inventaire, o n'en manque pas!
Asteur, o l'est les biâs jhours, et les plus longs de l'année, là vour que l'soulail va nous grâler la piâ! déjhà fin jhuin, le mitan d'l'année vous rendez-vous compte? coume le temps passe! A thien sujhet, o'm'fait souvenance d'ine dame de St Denis à qui des drôles, tout pien ch&eacirc;tits, aimiant zi dire "comme le temps passe!"... pour avouè sa r´ponse qui était teurjhou la même: "non, mes enfants, c'est nous qui passons!" o l'est bin vrai!
Comme jh'veux pas vous faire perdre trop d'temps à écouter mes ricouènes, je souhaite à teurtous boun été, bounes vacances et jh'vous dis à la revouèyure! (o l'est coume thieu qu'o s'écrit).
D'après le s'crétaire du Jhau: G.B. dans le bulletin municipal de juillet/août 2009.
LE JHAU ET SES AMIS
Jh'vous ai déjha dit que jh'seus content d'mon sort tout en haut du ciocher d'nout égu'yise et qu'avec le vent qui buffe de temps en temps jhe vire dans tous les sens pour vous dire d'où qu'o vint. Et puis c'que jh'vous avais pas dit o' lé qu'jh'ai d'la visite avec tous thielés oziats, mes copains, qui v'nant m'faire la bise ou m'demander le portement. Jh'arrêtons pas d'jhavasser coume o lé pas possible!
C'que jh'aime bin, o' lé les mouettes, surtout thiellès-là qui s'app'lant des rieuses. Avec un nom d'même on risque pas d's'enneuiller! O' y a otout un vieux copain, un hibou, qu'arrâte pas d'dire "o'lé"chouette" de v'nir te vouère". Jh'y réponds "tu vins quand tu veux, chemin "faisant" sans que jh'te fasse "cygne""
O' l'a tout des ajasses qui jhacassant, bin sur, comme des pies, tellement qu'on en est soubré! Et puis o'y a des grolles, et à chaque foué o' m'fait penser à thielle-là d'la fable du corbeau et du renard. Et à thieu propos, o'y a-t-un noummé "Bounicot d'Cougnat" qu'a-t-écrit thielle fable en patois d'cheu nous, bin sur, en 1912; o' lé pas d'hier, avec la morale comme thieu:
"Mais saquez vous donc dans la caboche
"Que quand on aime les compliments
"Faut terghous avouère la langue à la poche
"On a jhuste pour soun argent"
Jh'a fait meune thielle morale, et jh'vas vous quitter non sans vous souhaiter boune santé et boune et jhoyeuse année à teurtous.

D'après le s'crétaire du Jhau: G.B. dans le bulletin municipal de décembre 2009/janvier 2010 (n° 32).
LE JHAU EN HAUT DU CIOCHER
Ine chose que vous savez pas, o l'é qu'jh'bin failli pas écrire thielle rubrique. Imaghinez-vous que thiel&eagrave;s responsables dau "Bulletin Municipal" vouliant que jh'envoye thiel écritouère "de préférence par mail ou par disquette" (o l'é coume thieu qu'o l'était demandé !)."
Coume si jh'avis ine ordinateur à couté d'moi encruché en haut d'thieu ciocher, vous pensez si o l'aurait été pratique ! Jh'ai reun de thielle mécanique ! Alors jhe zou ai envoyé, comme jhe fais teurghous, dans ine enveloppe (timbrée, o l'é moué que jh'paye) en pensant qui s'en contenteront !)
A fine force, coume on dit, de jhavasser sur thiellè histouères de courrier, jh'allis quasiment oublier l'principal, à savouère vous souhaiter à teurtous ine boune fête de la Nau. Si vous avez ine cheminée et ine belle bûche, oubliez pas d'allumer thielle "cosse de Nau" dans la nuit de Noël. O tout ine autre tradition: au r'tour de la messe de mineut, si vous réveillonnez, o faut mangher des cagouilles si jh'vouliant dev'nir riche tote l'année.
Jh'voudris pas vous quitter sans vous adeursser à tous mes voeux pour ine belle et boune année, que 2011 vous voye tout au long "eite de bon garet" et vous apporte tout pien de joyeux mouments.

D'après le s'crétaire du Jhau: G.B., dans le bulletin municipal de juillet 2010 (n° 33).
UN MOT DU JHAU
Imaghinez-vous, mes bons amis, qu'o m'est-t-arrivé ine drôle d'histouère durant thieu mois d'mai, thieu mois où l'on fait (pour la rime bin sûr) tout thieu qui vous plaît ! Coume jh'étis pas mal acabassé de virer d'un bord sur l'autre pour vous prévenir d'où qu'o vint l'vent, jh'm'seus dit: "tu vas t'coucher d'boune heure, bin dormir, faire la grasse mâtinée, et o l'ira comme o faut demain matin". Jhe saurais jhamais combin d'temps jh'ai dormi, jh'en sais d'reun..
Teurjhous est-y que quand jh'm'avis réveillé jh'étis tout napit. O lé vrai qu'o faisait ine de thiellès chaleurs, fan d'louc, o'gralait tant et plus ! Jhe m'seus dit que si o fazait si chaud, o l'était que jh'étions déjà arrivés dans l'mitant dau mois d'août, là vour où o fait des températures qui z'appl'ant "estivales" qu'avoizinant les trente ou quarante degrés et thiè:ques fois plus.
A thieu moument d'mes réflexions, o l'at-arrivé un coupl' arondes qui veniant me faire visite en haut de thieu clocher. Jh'leur zi dits: "vous tombez bein, car jhe sais pu où jh'en seus ! Disez-m'donc le jhour du mois d'août que jh'sont, vous qui v'nez de zieuter l'calendrier".
"Eh ! foutu sot, qué m'disant, la mi-août o lé pas pour tout d'suite ! Sais-tu pas que jh'sons teurjous au mois d'mai, le mois des fleurs !"
On s'a fait la bise et nos deux arondes avant ripés vers le port. Moi jh'ai ouvert mas s'oum'roles et jh'ai entendu qu'en thielle année 2011, o l'avait pas eu un printemps aussi chaud depeux mé d'cinquante ans. C'que jh'peux vous acertainer, zi o doit r'coumencer des chaleurs de même, o lé sûr que jh'vas d'mander à thiés m'sieurs-dames dau Conseil Municipal de m'ach'ter un châpiâ et... à larges bords, pour pas risquer ine insolation !
Bonnes vacances à teurtous et... passez à l'ombre !

D'après G.B., dans le bulletin municipal de Saint Denis d'Oléron de Juillet 2011 (n°34).
LE JHAU ET SES AMIS
O faut que jh'vous dise que jh'ai un p'tit frè:re, jhe dis petit pace qu'il est bin pu jheune que moué.
Au mois d'jhuin darnier, jhe zou ai lu laghe avec Seeshaupt, ine commune bavaroise, en recevant pas mal d'habitants de là-bas. Et à thielle occasion, les catholiques et les protestants allemands et français avant assisté à ine messe dans l'église qu'était tout pien décorée.
Et pis o y a eu la bénédiction et la mise en place su l'clocher d'un jhau tout neu. Le précédent avit pas supporté les intempéries et cheyait d'vieillesse. Les deux maires de thielles deux communes se sont quasiment envolés dans ine nacelle, et d'un cot, d'un seul, a emboité thieu jhau su l'pivot d'la ghirouette.
O y a eu o'tout des discours pour explicanter la "symbolique du coq depuis le coq gaulois jusqu'à l'emblême de la république". Et jh'avons appris du même cot qu'o l'est ine bulle du pape, au 12ème siècle, qui souhaitait que les clochers des églises arboriant thielle ghirouette, un jhau.
O l'é pour thieu que mon p'tit frère de St. Trojan et vout sarviteur de St. Denis vont continuer à vous indiquer d'où buffe le vent, et surtout qu'o buffe pas trop fort pour pas ébouiller les arbres.
En attendant, tous les deux, bin arrimés sur les clochers, vous souhaitent un jhoyeux Noël et vous espèrent ine année 2012 de jhoies et de très bons moments.

D'après G.B., dans le bulletin municipal de Saint Denis d'Oléron de Décembre 2011 (n°35).
UN MOT DU JHAU
O lé pas parce que jhe seus encruché en haut d'thieu clocher que jh'me tins pas au courant de tout thieu qui s'passe en bas dans nout village.
O lé coume thieu que jh'ai appris qu'o y avait, dépeux la fin de l'année, un nouviâ jhornau qui s'appelle "Saint denis se raconte, le petit journal du nord de l'île".
Tous thieéllés-là qui s'occupant de thielle chose voulant raconter l'actualité de la commune, des associations et o tout de tous thiéllés gens qui font l'actualité de Saint Denis.
Je sais pas c'que vous en pensez, mais moi jh'trouve qu'o lé ine fameuse idée. On n'en aurat sept par an, et jh'ai déjà mis d'couté les trois peurmiers. Jhe souhaite pienne réussite à: thielle "feuille de chou" coume y disant.
A propos de publication, jhe veux revenir sur le début de ma rubrique du bulletin municipal de décembre darnier, qu'a-été  gavagné, o lé pa possible !
J'expliquais que j'h'avis lu dans les jhornaux que Saint Trojan et Seeshaupt, ine commune de Bavière aviant fêté les trente ans de leur accoubiage.
Les autochtones de la cité des oignons aviant accueilli en juin dernier leurs amis et qu'o y avait eu tout pien de réjhouissances.
Asteur jhe vas vous quitter pour aujourd'hui non sans vous souhaiter un été le plus ensoleillé qui soit et bounes et joyeuses vacances à teurtous.

D'après G.B., dans le bulletin municipal de Saint Denis d'Oléron de Juillet 2012 (n° 36).
LE MOT DU JHAU
O m'a ché sur l'calas thielle envie sotte... grenue
Comment qu'o s'est passé que thielle idée m'est v'nue ?
O faut que jh'vous explique que c'que jh'm'en vas vous dire
O l'est écrit en vers mais dans nout'biâ langaghe
Qui nou réjhoit l'passiâs sans jhamais nous faire zire
Jhe vais donc jhavasser car l'envie me surgnaghe.
Vous avez,à c'qui parait, et jh'en seus r'connaissant,
Apprècié, tout châp'tit, tout thieu que jh'ai-t-écrit,
O m'a dounné couraghe, et jh'pense en jhavassant
Que thiéllès compliments, o l'est des âcries.
Etant teurghous ghéné de recevoir vos fieurs
Jhe m'en va, à mon tour, vous en bailler thièqu'z'unes
Vouèla donc thieu bouquet à partagher d'bon cœur
Que j'hai ceueilli pour vous, thiel été dans les dunes.
Chers amis dau patois qu'écoutiant thieu conteur
Jhe vous offre thiéllès fieurs avec un bout d'entelle
L'avant poussé dans l'île, é sont de toutes les heures
Jhe les nomme AMITIES ol'é des immortelles.

Jhe vous espère beaucoup d'joies et d'plaisirs
Pour thielle jholie fête de la Nau,
Que l'père Noël vous gâte suivant tous vos désirs
Recevez tous les vœux de votre ami le Jhau.

D'après G.B., dans le bulletin municipal de Saint Denis d'Oléron de Décembre 2012 (n° 37).
UN HISTOIRE DU JHAU: LA TARCASSE
O lé: qu'o fut que jh'vous dise que jh'ai, depuis un couple d'années, ine copine, ine arondelle qui vint m'vouère en haut d'thieu clocher. L'autre matin elle a t'arrivait en bouètant car elle avait dau maux à ine patte. «Qué-t'o quo t'a arrivé ?» que j'h'y d'mande. « Et bin » qu'elle m'a répond « o lé que jhavis pas vu un foutu gervis-barbelé et que jh'me seus entrôpée d'dans et qu'o m'a maché la patte. »
Thielle aventure m'a r'mis en mémoire ine histoire où jh'avions fait accroire à un parisien, qui s'avait promené dans la campagne et qui nous r'prochait qu'o y avait pas beaucoup de ghibier dans nout ile. A thieu moument, un d'nous autre zi a d'mandé si il connaissait la tarcasse.
Et comme thieu citoyen avouait son ignorance, nout' ami z'y a expliqué que la tarcasse était un oziâ qu'on en avait qu'à Oléron qui vivait dans les dunes, et qui (comme quoi la nature est bien faite) thiel oziâ avait ine patte plus longue que l'autre ce qui lui permettait de courir à flanc de dune. Il ajhouta que pour le chasser, o faut l'i'faire aller dans l'autre sens; il perd l'équilibre et on peut mieux l'tuer.
Jhe sais si thieu parisien a cru à thielle fable, mais y m'avant dit que thieu gars, pour nous remercier de z'y avoir appris thieuq'choes, a payé la tournée générale de pineau.

D'après le s'crétaire du Jhau: G.B., dans le bulletin municipal de juillet 2013 (n° 38).
UN MOT DU JHAU
Pour thieu numéro de juillet dernier jhe vous ai raconté qu'o l'é pas difficile de faire accreir touthieu qu'on veut à des ghens point trop malins, à preuve qu'o l'existe ine osia qu'on noume la tarcasse et qu'a ine patte plus longue que l'autre.
A thieu sujhet, jhe pense que vous êtes teurtous à savouèr comment qu'o s'pratique la pêche aux coutias et qu'o faut avouère un bon pochon d'eau.
Ine fois qu'on a repéré où que ghite le fameux coutiâ o suffit de mettre de la sau dedans et vitement attraper thieu mollusque avant qu'il r'parte dans l'creux. Dans in'endret que jh'nommerai pas car vous iriez penader pour y faire boune pêche, o s'est trouvé un jhour tout un groupe d'adultes et de quenailles en train d'pêcher les coutia.
V'la ti pas qu'o débarque quatre ou cinq baignassous qui d'mandant coument o's'faisait thielle apparition d'coutiâs. Und'nous autres ayant un subiet dans sa poche, et ayant mis d'la sau dans les creux, s'mettit à buffer dans l'subiet, les coutias sortant en même temps que les trilles du subiard.
Jhe sais pas si vous allez m'creire, mais thiéllès haricotiers avant douné des sous à un drôle pour aller quéri des subiets au magasin de la plage. Et au retour du drôle tous thiéllès ghens s'avant mis à subier à qui mieux mieux.
A c'qu'il paraît ils s'y s'raient encouère, mais l'histouère dit pas si ils aviant fait boune pêche...

D'après le s'crétaire du Jhau: G.B., dans le bulletin municipal de décembre 2013 (n° 39).
LE JHAU ZOU RACONTE
Ola deux "arentés" qui savant arrêtés devant l'église où jhe seu teurjhous en haut du kiocher, et coume le son monte, jh'ai tout entendu.
O yavait dans une entreprise un gars bin coum o faut, couragheux, faisant ses trente-cinq heures sans reun dire.
O l'aurait pu continuer d'même si la maladie z'y avait ché sur l'charcois. Jhe sais pas, foutecquo l'était, mais teurjhout est-y qu'il a ét stopé mé de six mois. E puis, un beau jhour, jhe cré qu'o lé au printemps, thielle saison ravigote, thieu gars s'requinquit et revint à son tail dans son usine, tout benaise d'retr'ouver son poste et ses compagnons.
O l'est alors que son chef de service, un drôle de margoulin sans coeur l'accueillit comme thieu:
" ehabin, si tu changes pas, tu f'ras pas un jholi défunt !".
Vous parlez d'paroles de sot pour r'monter l'moral !
Avant d'vous quitter, jhe souhaite à terthous, les baignassous, comme les autoutones, le plus jhoyeux des étés.

D'après le s'crétaire du Jhau: G.B., dans le bulletin municipal de juillet 2014 (n° 40).
Comme on est toujours le "baignassout" d'un autre... Voici le texte plein d'humour:
LES BAIGNASSOUTS
Les as tu vu, les baignassout's, du mois de juillet et du mois d'août,
Y z'arrivant tout plein d'argent, j'les attendons pendant un an.
Quand y s'ammenant, y sont tout blancs, comme les plumes d'un goéland,
Et y r'partant la pia tannée, on dirait des poissons panés!
Et y z'en faisant des manières, pour manger des moules marinières,
Si y'a des crabes, y n'en v'lant pas, faut des serviettes et des rince-doigts !
Les as-tu vus, les baignassout's, dans l'île Madame, à marée basse,
Y pataugeant dans la fagnasse, pour trois palourdes, deux bigorneaux !
Y z'oubliant de r'garder leurs montres, pendant c'temps là, la marée monte...
Et y gueulant comme des perdus, v'nez nous chercher, on va niger !
Les as-tu vus, les baignassout's, en train d'ouvrir une douzaine d'huîtres,
Y s'mettant à sept ou huit, y'a des moqueuilles dans les coqueuilles!
Y vlant tout voir, tout visiter, y prenant pas l'temps de s'reposer,
Y'en a qu'allant au cimetière de Jarnac, pour porter une rose à Tonton !
Moi j'leur fait croire aux baignassout's, que nous autres, pour casser la croûte,
Je mangeons dau foie gras d'piballes, et du boudin de ragondin !
Faut pas s'moquer des baignassout's, grâce à eux, je gagnons notre croûte,
D'ailleurs, nous autres, les culs salés, à Paris, j'sont toujours paumés !
Les as-tu vus, les baignassout's, quand les vacances tirent à leur fin,
Y z'avant pu beaucoup d'pognon, alors y mangeant des lavagnons !
Y r'passant l'pont de l'île d'Oléron, y s'en retournant gagner des ronds,
Mais y sont bronzés, y sont contents, alors à l'an prochain les baignassout's,
j'vous attendons!
Les as-tu vus, les baignassout's, , du mois de juillet et du mois d'août,
Y z'arrivant tout plein d'argent, j'les attendons pendant un an.

Dans le Journal du Nord de l'île, Saint-Denis se raconte, numéro 20).
LE JHAU ZOU RACONTE
Pour finir thielle anné:e, jhe voulis vous causer de thieu garnement de Nestor, chéti comme pas un. O lé pas son vrai peurnom, mais o lé lui qui s'fait appeler de même parce que, qui dit, quand il rit, son néz s'tord.
Brevte ! L'autre jhour, il s'en vat à la boulangerie, et il demande à la patronne "Bonjhour madame, avez-vous du pain rassis ?"
"Voui", que s'y réponde. "Et bin", que dit Nestor, "O lé bin fait pour vous, vou s'aviez qu'à l'vendre hier !".
Une autre jour, il entre à la charcuterie et demande au patron qu'était en train de coper des côtes de goret:
"Eh m'sieur, avez-vous des pieds de cochon ?"
"Voui que z'y répond thiel homme".
Nestor z'y réplique "avec des pieds d'cochon, o doit pas être facile pour marcher !".
Avant de vous quitter pour un bout d'temps, je souhaite à teurtous tou pien d'bones choses pour 2015, avec, bien sûr, d'être beunaise et en pienne forme.

D'après le s'crétaire du Jhau: G.B., dans le bulletin municipal de décembre 2014 (n° 41).
LE JHAU ZOU RACONTE
O ya eu la maline dans thielle semaine passée.
Et qu'vous conneussant beun, vous allea me hucher
Afin de savouère, bin sû:r, si jh'avais fait boune pêche.
Jh'vous réponds par avance, eh ! bin ! o fû:t la dêche !
Jh'avis mis mes cuissardes et saisi ma gourbeille,.
Ma treilloule des grands jhours, celle-là qui fait merveille
Appeillée sur lépale, alors que dans une main
Pour me sarvir de canne, comme ferait un gandin,
La fonceuille de famille qui me vin d'mon grand-pè:re
Qu'a sou'vé mé d'ine roche, avant et après guerre.
Jhe seus allé teurjhous dans les coins que jh'conneus
Et vout o l'arriva bin des foués d'être chanceux,
De faire ine boune maline et d'pêcher tout pien d'piques,
Mais à tielle matinée, é m'avant fait la nique !
Tout au long de thielle banche, des ghens m'avant appris
Que malgré leu z'efforts, a tout avant reun pris.
Et tout d'icot, jh'pensais que nous é,tions sam'di
Et qu'o l'était la faute à la pienne lune pardi
Qu'avit eu hier au souère assez d'nous équiairer
Et qui darrière noute tarre avit voulous' cacher
Ce qui fait qu'pour les biques, o peut zou esplyiquer,
Couoe la lune et la terre, a s'avant exlipsées.

D'après le s'crétaire du Jhau: G.B., dans le bulletin municipal de juillet 2015 (n° 42).